8 décembre : fête de l’Immaculée Conception

Le 8 décembre prochain, nous fêtons l’Immaculée Conception. Savez-vous qu’un vitrail, dans la chapelle de la Vierge (la chapelle axiale de la collégiale), nous illustre le début de la vie de la Vierge?

Un vitrail se lit de bas en haut. Il commence donc en bas par la rencontre de Sainte Anne et Saint Joachim à la Porte Dorée de Jérusalem, rencontre de laquelle naquit Marie. 

La naissance de la Vierge est représentée sur la scène du dessus. Dans l’iconographie chrétienne, deux naissances sont représentées avec l’accouchée dans un lit : celle de Marie et celle de Saint Jean-Baptiste. La naissance de Jésus, elle, ne se passe jamais dans une maison avec un lit. Nous voyons donc ici Sainte Anne alitée et des femmes qui baignent l’enfant. 

La 3ème scène figure l’offrande de la petite Marie au Temple par ses parents.

Inventaire du mobilier des 5 églises terminé !

Après un long travail, l’inventaire des 5 églises de notre groupement paroissial a été terminé par la SAPS en collaboration avec le Service diocésain d’art sacré, Chantal Courtois et Véronique Bommelear.

Le père Berger a reçu du Service diocésain d’art sacré le classeur le 18 novembre 2022 et signe le registre.

Remise du classeur de l'inventaire
Remise du classeur de l'inventaire

25 aout – Fête de Saint Louis

C’est le 25 avril que le futur saint Louis naît à Poissy, mais il y est surtout célébré le 25 août, jour de sa fête. 

C’est aussi le jour aussi de la Libération de la ville en 1944.

 
Sur le vitrail dédié à saint Louis, offert en reconnaissance de sa protection, on peut voir que le pont enjambant la Seine possède toutes ses arches, alors qu’il a été bombardé pendant la guerre et qu’il n’en reste plus que trois.

« Si l’église de Beauregard m’était contée »

60 ans – un anniversaire bien célébré à Beauregard en ce jeudi 26 mai (jour de l’Ascension) sous le titre 

                « Si l’église Saint-Louis de Beauregard m’était contée »

en présence de M. le Maire et de M. J-J Nicot, et d’une assistance intéressée. 

 Par l’intermédiaire d’un texte de Pierre Cassin, présenté sous forme de dialogue entre une grand mère et sa petite-fille, nous découvrons  la naissance du quartier de Beauregard, les premières constructions, les lieux de culte successifs et les prêtres qui les desservent. Des intermèdes musicaux étaient joués par la chorale Emeraude.Un beau momentde convivialité. Merci à tous!La SAPS

Ascension – une plaque mystérieuse

Le jeudi 26 mai prochain a lieu la fête de l’Ascension du Seigneur.

L’Ascension est illustrée par une très curieuse et mystérieuse plaque, qui se trouve à l’église de Villennes (visible sur demande).

Plaque Ascension - Villennes
Plaque Ascension - Villennes

 

 
Cette plaque est curieuse par sa forme ovale et la représentation de la scène. Le Christ a un visage et une coiffure symétriques surmontant un cœur. Il a les bras en croix et porte une sorte de châle (péruvien ?) à motifs géométriques. Les stigmates de la Passion sont visibles sur ses mains et ses pieds et Il s’élève au-dessus d’une sphère et d’une croix, entre deux femmes en prières, sculptées comme en un miroir.
 
Elle est mystérieuse par les circonstances de sa découverte. Il y a quelques années, alors que  nous effectuions des recherches sur le patrimoine de l’église, en partie dispersé lors des travaux de restauration du bâtiment, nous avons trouvé un jour cette plaque déposée contre la petite porte qui faisait correspondre l’arrière-sacristie avec le jardin. Nous n’avons donc pas pu remercier la personne inconnue à l’origine de cette remise.
La plaque venait-elle du cimetère qui jouxtait l’église ? De l’église elle-même ? D’ailleurs ?
Nous avons mené une enquête, mais personne ne connaissait cette plaque, personne ne l’avait jamais vue et, à ce jour, personne ne nous a encore éclairés !
 
BD pour la SAPS.
 
 

Autour de l’Apocalypse de Saint Jean

Depuis plusieurs dimanches, et jusqu’au dimanche 22 mai précédant l’Ascension, la seconde lecture est un extrait de l’Apocalypse (mot signifiant Révélation), attribué à l’apôtre et évangéliste saint Jean.

Celui-ci est représenté sur un tableau de la collégiale (chapelle Saint-Barthélemy) avec un visage juvénile, des cheveux longs, une auréole autour de la tête, et l’aigle (difficile à distinguer) qui lui correspond dans le tétramorphe.

Il est assis à une table. Le livre de l’Evangile est ouvert devant lui et il maintient de sa main gauche le rouleau de l’Apocalypse.

Saint Jean Tableau-Collegiale-Poissy-G.Bourguin
Tableau représentant saint Jean l'Evangéliste - Cl. G. Bourguin

Blason de la Paroisse de Poissy

En ce mois de Mai, mois de Marie, découvrons à travers le vitrail de la chapelle Saint-Barthélemy et une bannière de procession, le blason de la paroisse de Poissy

VitrauxStLouisPoissy008_HD © R-P RIBIERE
Le blason tenu par l’ange de gauche sur le vitrail de la chapelle Saint-Barthélemy porte les armes de la paroisse : la Vierge un peu stylisée, deux fleurs de lys et en bas, le petit blason de la ville.
 
 
La Vierge sur son croissant de lune se trouve aussi sur une bannière de procession du XIXè siècle.
C’est la Vierge de l’Apocalypse, reposant sur un globe entouré de nuages et un croissant de lune. De ses pieds nus, elle écrase le serpent symbole du péché. Elle est entourée d’un semis de fleurs de lys.
 
Malgré sa restauration en 2009, cette bannière reste extrêmement fragile.
Bannière de la Vierge - avant restauration - img098

Tableau de la Cène – Eglise de médan

Le Repas du Jeudi-Saint – La Cène

Cene - Médan
Cène - Tableau du XVIIe s - Eglise de Médan

Cette année, le dimanche des Rameaux, le récit du dernier repas du Christ avec ses Apôtres est relaté par Saint Luc. Son déroulement a inspiré de nombreux peintres.

Une très belle toile se trouve à l’église de Médan : Le Christ au moment où il va rompre le pain, entouré des douze apôtres, que l’on peut presque tous identifier. Jean est proche de Lui.

Judas est représenté selon l’habitude : tenue jaune, cheveux roux, la bourse à la ceinture, la main posée à plat sur la table, mais comme s’il hésitait encore à l’approcher de la coupe.

Ce tableau, illustrant le dernier repas de Jésus, est conforme à l’Evangile de Saint Luc – chapitre 22 – versets 14 à 30.

La salle est en hémicycle et ressemble au chœur d’une église : c’est le Cénacle.

En ce jour de la célébration de la Pâque juive (qui commémore chaque année la sortie d’Égypte avec Moïse et la fête des pains azymes), Jésus en prière est entouré de ses douze apôtres.

Il lève les yeux vers Son Père et rompt le pain, la coupe est posée sur la table.

Autour de Lui, les apôtres sont agités, indifférents ou occupés à se justifier (Pierre qui va Le trahir), à douter (Thomas), à discuter entre eux pour savoir quel est le plus grand.

Judas s’apprête à le trahir mais sa main est encore hésitante, alors que Matthieu, l’ancien collecteur d’impôt, se soucie de lui et surveille la bourse qui contient déjà l’argent de la trahison.

Cette représentation de la Cène est une œuvre française du XVIIe siècle – dont la composition est à la fois classique et d’inspiration baroque.

Ce siècle est une époque d’effervescence religieuse (le jansénisme, le quiétisme, la tentation gallicane, etc) animée par des controverses, des débats d’idées, des discussions. Il semble que ces échanges et disputes de ce siècle transparaissent à travers le comportement des apôtres représentés sur le tableau de Médan.

Cette œuvre est aussi d’actualité : elle exprime la fidélité et la confiance, les doutes et les incrédulités, les indifférences et les oppositions, les trahisons aussi. 

Le peintre qui l’a réalisée nous reste inconnu. Seules des armoiries – d’azur à trois têtes de daim d’or, posées 2 et 1 – fixées sur la colonne de droite, nous signalent que le commanditaire en est Jean Bourdin, seigneur de Médan.

La SAPS – Jeudi Saint 2022.

 

Saint Joseph

Nous avons deux raisons de présenter son vitrail en ce mois de mars 2022 :  

1) Sa fête est le 19 mars. Jean-Paul II a déclaré Saint Joseph patron du IIIè millénaire et de la nouvelle évangélisation.    

2) Si Saint Joseph est le protecteur des familles et le patron des menuisiers, il est aussi le père des exilés et des réfugiés, si nombreux au cours des siècles et particulièrement en ce moment.  

Le vitrail illustre la Fuite en Egypte. Au centre, SaintJoseph avance. Il est guidé par l’ange (à droite) et tient le licol de l’âne sur lequel sont assis l’Enfant et sa Mère (à gauche).
Remaquer le geste de tendresse de Marie et le bleu de son manteau rappelé par le bleu du Nil, au centre et à droite.

Le vitrail a été réalisé et posé en 1942, date à laquelle des populations quittaient leur pays en guerre.
Au bas de chacune des scènes sont écrits, de gauche à droite :
Père de tous les exilés – Père de tous les réfugiés – Protégez-nous